Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : France Israël Normandie
  • France Israël Normandie
  • : France Israël Normandie
  • Contact
24 mars 2016 4 24 /03 /mars /2016 17:15

Le sionisme est devenu la question centrale de la pensée politique contemporaine. Son rejet a pour prétexte une critique en profondeur de la transmission.
Impliquée dans un combat idéologique sans merci, l’Europe se démunit de son héritage et refuse d’assumer son origine spirituelle, laquelle démontre précisément un lien « gênant » avec Israël. Face aux chantages, elle se déchristianise, se déjudaïse et nomme cette normalisation « laïcité », « modernité », voire « humanisme ».
Le sionisme à l’inverse n’a cessé de puiser dans le passé d’un peuple singulier la force de reprendre sa place dans l’histoire.
Revenir, exister et même progresser, ce n’est pas échapper au danger en se renonçant, c’est transmettre, parfois au prix de la vie.
Levinas avait bien vu ce qui apparaît plus clairement désormais : « Nous sommes tous des Juifs israéliens »… appelés à transfigurer le feu dévorant et vengeur en muraille protectrice.
Car comment rester une nation sans souveraineté ? Et sans peuple ni langue ni mémoire commune, comment avoir un horizon ? Une culture n’est pas un ministère pour les loisirs mais notre ressort vital, et l’éducation à l’histoire et à la vérité connue n’est pas une option mais un axe de défense stratégique.
Le sionisme concentre aujourd’hui toutes les attaques contre l’idée de transmission, parce que, au carrefour de toutes les détestations démocratiques ou totalitaires, il proclame seul que la politique pourrait encore sauver…

Michaël Bar-Zvi

Partager cet article

Repost 0
Published by France Israël Normandie - dans Israël
commenter cet article

commentaires