Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : France Israël Normandie
  • France Israël Normandie
  • : France Israël Normandie
  • Contact
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 08:11

copyright-st-joseph-caen-copie-1.jpg

Photo prise par l' Institution Saint Joseph Caen

 

 

La phrase de Paul Eluard  : "si l'écho de leurs voix faiblit, nous périrons" prise pour devise ouvrit la conférence de ce 25 mars.

 

Deux thèmes : "Résistance & Déportation".

 

Thèmes différents dans l'action comme dans les conséquences.

 

La Résistance représenté ce jour par Mr Vicot et Duval découlent de leurs valeurs, leur appréciation des choses nobles, d'un acte volontaire, décidé par des personnes qui avaient encore leur libre arbitre, décideurs de leurs destins.

C'était un acte héroïque, un acte qui sublimait celui qui s'y était engagé.Mr-Vico--Mr-Kahn.jpg

 

Elle impliquait des femmes et des hommes de tout âge, acceptant de sacrifier leur vie pour combattre l'occupation despotique, l'asservissement au profit d'un idéal racial en opposition totale avec les valeurs qui leur avaient été enseignées, qu'ils avaient données au sein de leur famille même.

 

Mais ces actes forts et héroïques ont laissé des traces profondes car celle ou celui qui était pris n'échappait pas à la torture ou à la déportation à Ravensbrück.

 

Cette journée fut le début de leurs récits reflétant leur courage physique, moral, leurs engagements volontaires et entiers, les récits des obstacles à franchir (la peur de l'échec, d'être découvert, la peur de l'autre...), ces sentiments qui déstabilise pour longtemps.

 

Les témoignages de ces résistants sont précieux à double titre : ils relatent le passé et ce qui peut arriver à chacun quand la liberté nous a été arrachée, éveillant la conscience des collégiens attentifs, silencieux. Point que je voudrai souligner, tant cette écoute respectueuse m'a honnêtement marqué.

 

Elle fait honneur non seulement à l’Etablissement mais aussi à ces jeunes dont l'insouciance normale de l'âge a été très vite balayée par leur sérieux, leurs soucis de comprendre et de refuser l’inacceptable.

 

Puisse ce jour permettre qu’eux aussi gardent en mémoire ce qu’ils ont entendus, vivre dans cette optique de défendre les droits humains à la vie, dignité, croyance et le transmettre à leurs enfants.

 

auditoire-conference-deportation.jpg  C'est environ 250 élèves, 3 professeurs d'histoire, ainsi que plusieurs professeurs d'autres disciplines qui ont assisté à ce moment fort, poignant, douloureux mais porteur d'un message crucial : ne jamais oublier, ne jamais revivre.

 

C’est un grand bravo et un hommage à l'attention de Mr Trivieres, Directeur de cet Etablissement, Mr Sauvage, Responsable des 3èmes, qui ont fait l’écho en accueillant avec enthousiasme le désir d’apporter à leur collège les notions d’humanisme, d’objectivité dont cet établissement se fait toujours le souci d’apporter.

 

Ce projet n’aurait pu avoir lieu sans la participation intense de Mme Cecco et Mr Kelly qui firent de cette journée avec les acteurs principaux et les responsables du Collège une journée importante du devoir de mémoire pour les générations futures.

 

C’est encore une pensée affectueuse et forte envers Rachel Franco d'Israël, ma tendre et douce amie, avocate de profession, toujours présente, bien qu’avec regret, la mer et la distance nous sépare, nous fait la joie constante de nous apporter ce que son cœur soupire, vit, soit en poème, soit en articles divers sur de multiples domaines d’actualités.

 

C’est l’affection énorme également envers Sandra Verdrel, ma yiddish mama de Paris, ethnopsychanalyste, anthropologue, conférencière pour les quelques attributions parmi les nombreuses qu’elle possède, qui par son aide précieuse, son parcours, son expérience et son intérêt sur le traumatisme post shoatique, a permis encore ces constants moments importants d’analyse et partage, pour encore mieux saisir ce qui était déjà compris.

 

C’est une profonde reconnaissance malgré l’enfer qui laisse sa permissivité dans les traces profondes quasi indéracinables d’une destruction terrible envers ces résistants et rescapés que nous adressons à leur dévouement, courage moral, nous permettant de maintenir en mémoire l’horreur dont nous sommes responsables à comprendre pour que, conscients des souffrances vécues par nos aînés, nous nous appliquions à combattre tous les remous, les relents pestilentiels de la haine, de l’antisémitisme, tout ce qui détruit les valeurs morales, les devoirs à la dignité humaine, sous quelque forme que ce soit.PICT0193.JPG

 

C’est le profond remerciement de la participation de ces témoins pour permettre de sauvegarder ces valeurs de conscience, justice et liberté. C'est un remerciement envers ces résistants d'avoir insuflé la fierté de leurs actions mais également l'étendue de leurs souffrances.

 

Bien des amis personnels ont participé dans l'ombre à cette journée exceptionnelle. Qu'ils trouvent ici mon profond attachement et affection à travers leurs aides, conseils, expériences...

 

Le second volet de cette journée après la résistance fut la déportation. Elle trouva son expression à l'Ouest par le témoignage de Mr Shaffer, vice président de Yad Vashem France.

.

A l'Est, c'est le Docteur Kahn qui raconta sa déportation en Transnistrie, territoire situé aux confins de la Russie.

 

PICT0196.JPG La déportation s'est accompagnée de l'extermination d'êtres humains non pour ce qu'ils avaient pu faire, mais parce qu'ils étaient nés soit Juifs, soit Tziganes, soit des personnes qui entouraient encore ces victimes d'affection quand ceci était interdit.

 

Six millions de Juifs ont été exterminés parmi lesquels on a dénombré des nouveaux nés ayant 3 ans.

 

Peut on imaginer ce que signifie le fait d'enfermer une mère tenant dans ses bras son enfant, les faisant respirer des gaz toxiques aui les feront suffoquer pendant des minutes avant qu'ils ne meurent ?

 

Traitement qui fut appliqué à des innocents par des hommes dont pour beaucoup, ils enviaient le "haut niveau de culture et de science"...

 

C'est ce traitement qui réduisit à néant près de 250 000 Tziganes, des malades mentaux par milliers.

 

Quant aux prisonniers russes, on les laissa mourir de faim.

 

Tous ces "groupes" d'humains représentaient pour les nazis "la race inférieure", races à faire disparaître avec objectif principal et "vital" le juif.

 

Or c'est là que se situe, non pas l'opposition entre résistance et déportation, mais la différence entre ces deux faits :

 

- l'un est volontaire donc héroïque,

 

- l'autre n'a rien d'héroïque, il n'est pas volontaire.

 

Le déporté est une victime qui n'a rien d'honorifique.

 

Après le conflit en 1945, tous ont affirmé "Plus jamais çà !!!"

 

Plus de 50 ans ont passé et le monde a été le théâtre de conflits aussi bien en Europe qu'en d'autres continents.

 

L'esprit "nazi" dans sa conception haineuse et meurtrière a retrouvé un second souffle, le nationalisme exacerbé, l'intégrisme religieux a provoqué bien des malheurs.

 

Le but de tarir ces penchants meurtriers est d'instruire les jeunes générations, c'est ce que permettent Mr V ico, Mr Vidal, Mme Kahn, Mr Shaffer par leurs témoignages.

 

 "l'âme d'un peuple naît de sa capacité à se souvenir" (Michel Germain)

 

Malgré la difficulté de ramener en quelques heures ces difficiles instants, cette journée restera gravée pour tous les assistants présents. La difficulté palpable de se séparer en fin de journée tant l'âpreté attachante de rester auprès de mr Vidal et mr Schaffer étaient fortes fut.

 

Ils ont apporté par leur témoignage et leur grandeur d’âme une pierre supplémentaire à l’édifice de la mémoire, de la justice et de l’humanisme. Que cet écrit soit vraiment un hommage fait en simplicité mais réalité profonde pour toutes celles et ceux qui aujourd’hui, ont souffert et souffrent encore de cet horreur. Nous ne l’oublierons pas.

 

P1140560.JPGMerci encore à tous les participants qu’ils soient commentateurs (Merci à Marine Ceccot pour le poème cité de Rachel Franco) comme auditeurs, ainsi que les initiateurs de ce magnifique projet. Ce fut une joie et un honneur de goûter à leur convivialité, sérieux.

 

L’Institution Saint-Joseph de Caen, par le biais de Mr Trivieres, Mr Sauvage, ainsi que les initiateurs Mme Cecco et Mr Kelly peuvent être honorés de ce projet, témoignage de leur charisme, sérieux, et esprit d'humanité.

 

P1140545.JPG

 

Que cette journée ajoutée soit avec les nombreuses actions positives portées dans divers horizons, les prémices annonciatrices d’autres initiatives en Normandie portés vers le noble, le vrai, la justice et le droit.  

 


 

Laurent Quinton,

France Israël Basse Normandie

IMAG0281.jpg 

 



 

 

Paul Schaffer

« Le Soleil voilé- Auschwitz 1942-1945

(Préface de Simone Veil)

Editions Société des Ecrivains.

Img0053.JPG Img0054.JPG

Pour commander ce livre,

cliquer dessus

afin de prendre contact

avec Yad Vashem France


_________

 

Une jeunesse volée, j'avais 19 ans en 1944

Bernard Duval

Calvados

1193064914.jpg

Cliquer sur le livre pour commander

 

Article passé au Journal,

cliquer ci dessous

logo ouestfrancefr

 

 

 

 


 

 

Source :

 

Mme Kahn (Présidente de l'ordre des Médecins), Paul Schaffer ( Responsable de la Commission Mémoire de la ShoahYad Vashem France),  Mr Vico ( Président de l’Union des Combattants Volontaires de la résistance du Calvados), Mr Duval Ecrivain et résistant rescapé, Rachel Franco (Avocate, Ecrivain, Administratrice Drzz Blog, Scottish Droopy Blog, France Israël Basse Normandie) , Sandra Verdrel ( Ethnopsychanalyste, Psychologue, Conférence, (Fédération Nationale des Déportés et Internés Résistants et Patriotes (F.N.D.I.R.P.),

 

 

MR-SCHAFFER-15HJOH.jpg

Créée et offerte par Dov Bisor de Paris

Partager cet article

Repost 0
Published by France Israël Basse Normandie - dans Calvados
commenter cet article

commentaires