Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : France Israël Normandie
  • France Israël Normandie
  • : France Israël Normandie
  • Contact
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 06:44

Photo0153.jpg

dimanche 24 avril 2011

 

Journée Nationale du Souvenir

des Victimes et des Héros

de la Déportation

par Gérard de

header.png

adapté par L. Quinton

laurent-afibn.jpg

 

En mémoire et souvenir des déportés, l'Association France Israël Basse Normandie fut présente pour exprimer et témoigner reconnaissance, rappel.

Présente par son attachement aux valeurs Républicaines, l'affection envers la Communauté juive, toutes celles et ceux qui, résistant(e)s, déporté(e)s, moururent pour la France, pour la liberté.

France Israël Basse Normandie exprime son intense gratitude, considération et estime.

C'est en tant que Citoyens Français,  la fidélité et dévouement à cette grandeur d'âme que l'Association tient à rendre et manifester hommage devant le prix si lourd que portèrent ces femmes et hommes sans distinction.

C'est le rappel et profond respect de la Mémoire rendus à leur histoire. Nous n'oublions pas le prix de ce sacrifice immense.

 

 

Déroulement des cérémonies dans le Calvados

 

Chaque arrondissement du département du Calvados organise sa cérémonie. A Bayeux, elle a lieu devant le monument aux Déportés de la ville, il en est de même à Lisieux, où les Déportés se réunissent devant la stèle aux Déportés et Internés, quant à l’arrondissement de Vire, la cérémonie a lieu à Montchamp devant l’imposant monument aux victimes du nazisme.voyage_laureatsl009.jpg

Depuis l’instauration de cette journée du souvenir en 1954, lors de ces cérémonies précitées, les déportés procédaient à l’appel des morts de l’ensemble du département. En 2004, la liste de ces morts a été revue et complétée grâce à un travail commun de la Fondation de la Mémoire de la Déportation (FMD) et du centre de recherche en histoire quantitative (CRHQ) de l’Université de Caen avec le soutien des associations de déportés du Calvados. Désormais, chaque arrondissement procède à l’appel de ses propres victimes.

 

Déroulement de la cérémonie à Caen

 

Devant le monument aux Fusillés et Déportés de la place de la Résistance.

Mise en place de la garde d’honneur « Souvenir et Jeunesse » au Monument des Déportés, place de la Résistance

Arrivée des autorités civiles et militaires

Accueil par MM les Présidents Maurice Jonchery, Rémy Douin, Guy Samama et Pierre Lecomte

Début de la cérémonie

  1. Honneurs

  1. Lecture du message commun des associations de déportés par Monsieur Maurice JONCHERY

  1. Appel des morts (440) par 4 représentants des associations de Déportés

  1. Exécution du chant des Marais

  1. Dépôt de gerbes commun (Préfet, Député-maire, autorités militaires, Présidente du Conseil Général, Président du Conseil Régional, associations*)

  2. guy samama commémoration
  1. Allumage de la Flamme par le représentant de l’Etat et M. Bernard DUVAL, déporté résistant – sonnerie aux morts – minute de silence – refrain de la Marseillaise

  1. Salut aux porte-drapeaux, présidents des associations de déportés et de mémoire de la déportation et invitésPhoto0154.jpg

  1. Exécution du Chant des Partisans 

  1. Fin de la cérémonie et départ des autorités

 

A noter :

 Photo0158.jpg

*Une seule gerbe est déposée au nom de l’ensemble des associations de déportés et de l’association cultuelle israélite ; celle-ci représente l’ensemble des catégories de déportés (politiques, résistants, raciaux,…).


« La Fraternelle » assura l’accompagnement musical de la cérémonie.  

 

Photo0159Photo0160.jpg Photo0156.jpgPhoto0157.jpg 

Le message commun des associations

_____________________________________________________________________________

Avril – Mai 1945, il y a 66 ans, s’ouvraient les portes des camps de concentration sous les coups de boutoir des forces alliées. Brutalement, apparut en pleine lumière la réalité d’un système d’oppression qui avait organisé scientifiquement la destruction d’êtres humains. Des milliers d’hommes et de femmes rescapés de ces camps d’extermination et de concentration, allaient témoigner, au nom de millions de morts et de disparus, du danger mortel que recélait un régime établi sur la négation des droits de l’être humain, par son avilissement et sa mort.971400768_small.jpg

Nous qui sommes les survivants de ce système, apportons aujourd’hui notre témoignage, en ces temps de tourmente où se confrontent des extrémismes étatiques ou religieux et les aspirations d’ouverture vers la démocratie et le simple respect des droits de l’homme.

Nous tenons à affirmer notre conviction que ce rappel des luttes et des souffrances d’hier ne doit pas seulement consister en un regard apitoyé ou reconnaissant lancé sur un passé douloureux.

Cette évocation ne saurait être dissociée des espoirs qu’aux jours sombres nous placions dans l’avenir, et que, aujourd’hui encore, nous entendons préserver et développer.

En cette journée du souvenir de la déportation et des combats de la liberté, les hommes, les femmes et les enfants qui ont vécu ces événements dans leur chair et avec leurs yeux, appellent avec force leurs concitoyens à rester fermes dans la défense des valeurs de liberté, de démocratie, de tolérance et à ne jamais oublier que le monde se construit par la force de l’espoir et par la générosité des hommes, non par la force des dictatures.

Ce message a été rédigé conjointement par

* La Fondation pour la Mémoire de la Déportation (F.M.D.),
* La Fédération Nationale des Déportés et Internés de la Résistance (F.N.D.I.R.),
* La Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes (F.N.D.I.R.P.),
* L’Union Nationale des Associations de Déportés, Internés et Familles de disparus (U.N.A.D.I.F.),
* L’Union Nationale des Déportés, Internés et Victimes de Guerre (U.N.D.I.V.G.)

 

La Déportation : rappels historiques


Mémoire de la Déportation

Dès leur retour en 1945, les déportés se sont regroupés en association et en amicale, pour venir en aide aux rescapés des camps et aux familles des disparus, mais aussi pour témoigner de leur expérience. Ils organisent régulièrement des expositions, des conférences et vont témoigner dans les établissements scolaires, afin de demander aux jeunes générations d’être vigilantes face aux idées fascistes, racistes et négationnistes.

 

Rappels historiques

 

  Sur le plan nationaldeport.jpg

Plus de 162 000 personnes (hommes femmes et enfants) parties de France, ont été déportées :

  • 86 000 personnes déportées en tant que résistants, politiques, otages (60 % environ sont revenus)

  • 76 000 personnes déportées en tant que juifs

(3 % sont revenus)

Au total, se sont plus de 100 000 déportés partis de France qui disparaissent dans les camps de concentration nazis.

 Dans le Calvados

 

Près de 700 personnes du Calvados ont été déportées au cours de l’occupation allemande.

  • 40 % des déportés étaient des membres d’une organisation de résistance.

  • 20 % étaient des juifs.

  • 30 % regroupent les otages (hormis les juifs), les personnes arrêtées pour actes d’hostilité envers les Allemands ou pour propagande ou opinions gaullistes ou pro-britanniques.

 La déportée la plus âgée est Charlotte Goldschmidt, née en 1859, domiciliée à Deauville, arrêtée en octobre 1943, déportée et morte à Auschwitz la même année.

Les déportées les plus jeunes sont Lydie et Annie Kirzner (Sœurs jumelles), nées en 1938, domiciliées à Caen, et déportées et décédées à Auschwitz en 1942

 

header

Partager cet article

Repost 0
Published by France Israël Basse Normandie - dans Calvados
commenter cet article

commentaires