Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : France Israël Normandie
  • France Israël Normandie
  • : France Israël Normandie
  • Contact
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 18:31

Daniel-Charles-BADACHE.jpg

 

Serait-il un ami d’Israël qui prendrait le deuil si le peuple libyen parvenait à se débarrasser d’un dictateur dont les mains ont, des années durant, trempé dans le sang d’un terrorisme international qu’il alimentait et protégeait ?

 

Qui a oublié qu’Abou Nidal, le plus radical des Palestiniens dans la lutte contre Israël, avait statut d’hôte privilégié à Tripoli ?

 

Qui a effacé de sa mémoire le fait que jusqu’à ce jour, Kadhafi n’a pas reconnu à Israël son droit à l’existence ?

 

Les plus optimistes penseront que bientôt, la Cour Pénale Internationale aura à inventorier les crimes commis par celui qui n’a pas hésité à lancer son aviation contre son propre peuple, et à le condamner avec la sévérité qu’appellent ses forfaits.

 

Le rêve n’est pas coupable. Mais ne pas regarder la réalité en face crée la culpabilité de celui qui ne veut pas voir. Or aujourd’hui, malgré des appels au secours de Libyens menacés dans leur vie mais qui ne peuvent encore s’exprimer par un contre-pouvoir structuré, l’Union Européenne -exception peut-être faite de la Grande Bretagne- écarte une intervention militaire qui ne serait pourtant qu’ingérence humanitaire, ce pour… ne pas risquer de mécontenter la « rue arabe », dans sa globalité, de Nouakchott à Mascate.

 

Les Etats-Unis, « obamisés », sont certes tentés par des frappes aériennes qui à n’en pas douter seraient salutaires, mais leur implication en Irak et en Afghanistan les inclinent à obtenir préalablement le « feu vert » d’un Conseil de Sécurité au sein duquel trois des cinq membres permanents, Chine, Russie et éventuellement France auraient faculté de jouer de leur droit de veto.

 

Alors pourquoi ne pas voir Union Européenne et USA, par une démarche habile, en appeler à… la Ligue Arabe, qui fut en son temps capable de mettre en ordre de marche une force militaire à laquelle avait été assignée une mission précise ? C’était à l’automne 1976, avec la création de la Force Arabe de Dissuasion (F.A.D), chargée de pacifier un Liban déchiré par une guerre civile dévastatrice.

 

La F.A.D fut en réalité, pour l’essentiel, l’armée syrienne, qui offrit au maître de Damas une occupation du pays du Cèdre pour trente années… 

 

Cela étant, l’observation du terrain libyen révèle une situation également de guerre civile. Que la Ligue Arabe, dont le premier souci a été depuis 1948 la contestation d’Israël, assume ses naturelles responsabilités « internes » et fasse en sorte que le peuple libyen reçoive, dans un premier temps, protection, et ensuite liberté. Pareil investissement éviterait la diabolisation des Etats-Unis dont il serait dit, selon l’antienne bien connue, qu’en intervenant militairement pour éliminer Kadhafi, ils ne songeraient qu’à servir les intérêts d’Israël…

 

 

D.C. BADACHE

Diffusion autorisée avec le nom de l'auteur ainsi que le lien du site

Partager cet article

Repost 0
Published by AFIBN - dans Président
commenter cet article

commentaires