Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : France Israël Normandie
  • France Israël Normandie
  • : France Israël Normandie
  • Contact
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 20:26

Rencontre-musulmane.jpg

 

Interview d’Haoues Seniguer, chercheur au Groupe de recherches et d'études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (Gremmo) et enseignant à l'IEP de Lyon, propos recueillis par Alexandre Devecchio publié dans le Figaro le 23 avril 2014


Haoues Seniguer pointe du doigt les ambiguïtés de certains représentants de l'islam de France concernant le djihad en Syrie.

 

Des collaborateurs de l'UOIF auraient signé un appel à une implication militaire de la part des musulmans du monde aux côtés des djihadistes.

 

Les quatre journalistes retenus pendant 10 mois ont raconté que certains de leurs geôliers parlaient français.

 

Près de 250 Français ou résidents en France seraient d'ores et déjà partis en Syrie.

 

Comment expliquez-vous le silence des «musulmans de France» sur ce sujet?


Amar Lasfar, Président de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), est quelque peu sorti de sa réserve à l'occasion du Congrès annuel du Bourget (18-21 avril 2014) en appelant les jeunes musulmans à ne pas rejoindre le front syrien et à fréquenter l'école pour s'éduquer.

 

À ma connaissance, c'était l'une des toutes premières fois que l'un des représentants de l'UOIF s'exprimait aussi clairement à ce sujet.

 

Quant à la Grande Mosquée de Paris (GMP) et le Conseil français du culte musulman (CFCM), je n'ai pas lu ou entendu de déclaration forte dans le sens d'une condamnation du djihad en Syrie et/ou d'une mise en garde explicite et audible aux musulmans de notre pays en vue de dissuader une partie d'entre eux de la tentation d'aller sur place.

 

Plus généralement, les représentants réels ou supposés de l'islam de France sont extrêmement gênés par rapport à la question que vous posez et, plus globalement, sur le dossier syrien.

 

J'avais d'ailleurs moi-même attiré l'attention du public en juillet 2013, sans réponse ou réaction significative de quiconque.

 

Ces responsables font face à un dilemme : s'ils s'expriment, ils craignent, par eux-mêmes, de faire l'amalgame entre «islam», «islam de France» et «djihadisme», en plus de donner l'impression d'amalgamer leur public traditionnel et les candidats au djihad en Syrie.

 

S'ils se taisent, alors ils courent le risque, le cas échéant, de verser dans un silence qui peut apparaître, en effet, comme complice.

 

L'exercice et l'équilibre sont par conséquent extrêmement délicats.

 

Enfin, il y a de fortes affinités idéologiques entre les membres de l'opposition syrienne, composée d'une bonne part de Frères musulmans, et ceux de l'UOIF…

 

Lire la suite.

 

 

crif logo

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by France Israël Basse Normandie - dans France
commenter cet article

commentaires