Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : France Israël Normandie
  • France Israël Normandie
  • : France Israël Normandie
  • Contact
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 18:38

Benjamin-Netanyahu-Shoah

La Journée internationale du Souvenir de la Shoah est – ou devrait être – un jour où la communauté internationale se penche sur ce qui s’est passé il y a plus de soixante-dix ans.

 

Les angles par lesquels aborder la Shoah sont innombrables, mais il ne faut pas oublier un élément majeur : la Shoah dans toute son horreur ne s’est pas produite ex nihilo.

 

Elle a été précédée par tout un mécanisme enclenché longtemps avant et qui a mis en place toutes les conditions qui ont permis de la mettre en œuvre au moment propice.

 

Il ne suffit pas de dire « Plus jamais » en versant une larme lors des cérémonies officielles.

 

Il faut aussi et surtout déceler et combattre à la racine tout ce qui pourrait faire redémarrer la machine infernale.

 

« Le ventre est encore fécond, d'où a surgi la bête immonde » comme le disait Berthold Brecht, même si la matrice a changé de zone géographique et de culture.

 

Durant les années qui ont précédé cette irruption de l’Irrationnel absolu dans le monde des humains, certains avaient pourtant tenté d’avertir la communauté internationale.

 

Des diplomates, des hommes politiques, certains intellectuels aussi ont perçu que les déclarations et les écrits étaient un prélude au passage à l’acte.

 

Je pense notamment à William E. Dodd qui fut ambassadeur des Etats-Unis en Allemagne entre 1933 et 1937.

 

Démocrate, empreint d’humanisme et germanophile, Dodd en poste à Berlin s’était progressivement rendu compte de la réelle nature du régime nazi et de la manière dont Hitler plaçait méthodiquement ses pions sur l’échiquier, avec la complaisance tacite des démocraties européennes.

 

Ses nombreux messages adressés au président Franklin Roosvelt ainsi qu’au Département d’Etat restèrent pourtant lettre morte :

l’Amérique voulait préserver ses relations commerciales avec l’Allemagne et surtout assurer le remboursement des dettes.

 

Pis que cela, l’aveuglement était tel que la Maison Blanche et le Département d’Etat pestaient contre les Juifs américains qui commençaient à lever la voix et demander des mesures contre l’Allemagne…car cela risquait d’irriter Hitler !

 

L’ambassadeur découragé par tant de cécité démissionna en 1937 non sans avoir exprimé par écrit ses critiques sévères envers l’Administration américaine et annoncé de sombres prédictions qui se sont hélas révélées exactes.

 

On peut discuter indéfiniment sur la question de savoir si la situation internationale actuelle se rapproche de celle qui prévalait dans l’entre-deux guerres.

 

L’Histoire ne repasse jamais les plats de la même façon mais le menu est toujours sensiblement le même. Les habits changent mais les idéologies totalitaires se suivent et se ressemblent à intervalles réguliers.

 

Alors que la rencontre entre l’Islam radical chiite et la technologie nucléaire risque de produire un mélange hautement explosif il est bon de se souvenir de tous ceux qui avertissaient des dangers dans les années 1930 et qui furent ignorés, lorsqu’ils ne furent pas raillés ou ridiculisés.

 

La polémique autour de l’attitude du Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou quant à sa prochaine apparition devant le Congrès US entre dans cette problématique.

 

La politique conciliante à la limite de la naïveté adoptée par les Etats-Unis envers l’Iran qui ne cesse d’annoncer la disparition de l’Etat d’Israël ne peut être perçue à Jérusalem que comme de l’irresponsabilité.

 

Les dirigeants iraniens doivent observer l’attitude américaine avec le même regard amusé et méprisant que celui des dirigeants nazis envers les démocraties de l’entre-deux guerres.

 

Il est dès lors impératif pour un dirigeant israélien, qui alerte la planète depuis presque vingt ans sur ce danger grandissant, de remuer ciel et terre pour défendre les intérêts vitaux de son pays.

 

Même au prix d’un ébranlement du sacro-saint protocole et du politiquement correct.

 

Je n’irai pas jusqu’à comparer Netanyahou à un prophète d’Israël. Mais il y a dans son attitude la détermination d’un visionnaire qui tire la sonnette d’alarme auprès des grands de ce monde quels qu’ils soient et quelles qu’en soient les conséquences pour lui.

 

Lorsque la planète devient de plus en plus dangereuse pour les Juifs, il ne faut plus se taire.

 

Et les critiques de la part de l’opposition israélienne ou d’un ancien directeur du Mossad sont dans ce contexte inacceptables et félonnes.

 

Binyamin Netanyahou a une responsabilité face à l’Histoire comme l’aurait n’importe quel autre Premier ministre israélien à sa place.

 

Du haut de la tribune du Congrès américain, le Premier ministre israélien s’adressera non seulement aux élus américains mais à tout le monde libre.

 

Il sera le porte-parole non seulement de la population israélienne, du peuple juif mais aussi de toutes celles et ceux qui voient venir de lourds nuages noirs à l’horizon et ne comprennent pas la politique conciliante et indulgente de l’Administration Obama, qui n’est autre qu’un pari à très hauts-risques.

 

Et au vu des « succès » de la méthode Obama dans les diverses zones de conflits, on est autorisé à être inquiet !

 

Alors bonne chance, Monsieur Netanyahou, secouez les démocraties fatiguées afin qu’elles barrent la route aux fous d’Allah.

 

Et même si cela devait vous coûter des sièges ou votre place de Premier ministre, votre nom sera inscrit dans l’Histoire comme celui qui aura tenté de protéger son pays pendant que d’autres dirigeants pensaient à sauver leurs marchés, leur influence ou leur honneur blessé.

 

L’Histoire de notre peuple ne nous permet pas le luxe de prendre à la légère la terminologie génocidaire qui refait surface ni les menaces qui sont proférées contre nous dans notre entourage immédiat ou plus lointain.

 

 

 

Shraga Blum,

 

pour

 

i24

 

 

 

 

Le petit hebdo Shraga Blum est un journaliste indépendant qui contribue à l'hebdomadaire "P'tit Hebdo" et un analyste politique pour plusieurs sites internet en français

Partager cet article

Repost 0
Published by France Israël Basse Normandie - dans Israël
commenter cet article

commentaires