Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : France Israël Normandie
  • France Israël Normandie
  • : France Israël Normandie
  • Contact
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 19:09

President-Reuven-Rivlin-Israel.jpg

 

Reuven Rivlin remplace donc Shimon Peres


à la Présidence de l'Etat d'Israël,


le 10ème de l'histoire


depuis le retour sur sa terre natale


(David Golstein)

HAABIR-HAISRAELI

Un air d'Israël


Reuven-Rivlin.jpg

France Israël Basse Normandie (84)

France Israël Basse Normandie


se réjouit et adresse


ses meilleurs voeux et félicitations !!!

 


Repost 0
Published by France Israël Basse Normandie - dans Israël
commenter cet article
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 18:29

shoah.jpg

 

Ce plan d’aide à 1 milliard de shekels vise aussi à leur montrer que l’Etat « ne les oublie pas »

 

 

La Knesset a approuvé lundi une augmentation de 1 milliard de shekels (soit près de 213 millions d’euros) de prestations pour les survivants de la Shoah.

 

Le nouveau programme d’avantages sociaux, intitulé « Le Plan national pour aider les survivants de la Shoah » a été lancé par le ministre des Finances Yair Lapid et le ministre des Affaires sociales Meir Cohen.

 

Il a passé plusieurs lectures à la Knesset lundi avant d’être inscrit dans la loi.

 

Ce plan a pour but d’augmenter les allocations et de simplifier la bureaucratie pour quelques 200 000 survivants à travers de nombreux programmes gouvernementaux.

 

L’adoption de la loi montre aux survivants qu’ils « ne sont pas oubliés » a déclaré Lapid après que l’initiative ait été approuvée.

 

Il a ajouté que l’augmentation des prestations ne constituait pas seulement une nouvelle législation, mais aussi et surtout un moyen de corriger une « erreur historique » [les plans précédents donnant droit à ces allocations étaient bureaucratiques et comportaient beaucoup d’incohérences] et un « changement d’attitude ».

 

En plus des avantages financiers supplémentaires, le projet de loi « simplifiera la bureaucratie qui était infligée à ces survivants de l’Holocauste pour faire valoir leurs droits», a déclaré Lapid.

 

« Cela ne résoudra pas tous les problèmes, il ne permettra pas de compenser les années perdues, mais ce soir, les survivants de l’Holocauste savent que nous sommes là pour eux » a fait valoir le ministre des Finances.

 

 

 

thetimesofisrael-fr

Repost 0
Published by France Israël Basse Normandie - dans Israël
commenter cet article
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 18:15

brigade-ezzedine-al-qassam-a-Rafah--credi-abed-rahim-khat.jpg

 

Le groupe terroriste et l’Autorité palestinienne font face à de nombreux désaccords, notamment à propos des salaires

 

 

Le Hamas a appelé les membres de sa branche armée en Cisjordanie à cibler des soldats et des civils israéliens dans le but d’améliorer le sort de ses prisonniers détenus dans les prisons israéliennes, a déclaré lundi, un porte-parole du parti.

« Nous appelons les hommes de la résistance en Cisjordanie, principalement les Brigades Al-Qassam, à accomplir leur devoir dans la protection des prisonniers en grève de la faim en ciblant les soldats de l’occupation et ses colons, » a écrit sur sa page Facebook lundi, le porte-parole du Hamas Hussam Badran.

 

« L’occupation doit payer un prix élevé par le sang de ses soldats et de ses colons jusqu’à ce qu’il soit convaincu de résoudre la question des prisonniers en grève de la faim. C’est la tâche de tout le monde, sur les plans individuel et organisationnel », écrit-il.

 

Les commentaires de Badran interviennent une semaine après la prestation de serment d’un gouvernement d’unité palestinienne à Ramallah, approuvé par les États-Unis et l’UE.

 

Le dimanche, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a déclaré à la conférence de Herzliya qu’Israël doit soutenir le nouveau gouvernement palestinien « dans l’intérêt d’un futur accord de paix et d’un gouvernement légitime et représentatif. »


Quelque 125 prisonniers palestiniens de détention administrative en Israël ont entamé une grève de la faim il y a sept semaines pour protester contre leurs conditions de détention.

 

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a exprimé son inquiétude la semaine dernière à propos de la santé des prisonniers.

 

La question des prisonniers a aussi exacerbé les tensions existantes entre le Hamas et le Fatah.

 

Des manifestations de solidarité avec les prisonniers ont été organisées par le Hamas en Cisjordanie et ont été violemment réprimées par les forces de la sécurité de l’AP lundi. Les députés Hassan Youssef et Fathi Qar’awi ont été agressés.

 

Selon le site Internet du quotidien Al-Resalah du Hamas, les forces de sécurité de l’AP ont arrêté des voitures au cours d’une procession de solidarité à Ramallah, ont procédé à la confiscation des affiches et des drapeaux apportés par les automobilistes.

 

Les policiers ont également arrêté le journaliste Musib Said, à qui on a confisqué sa carte de presse et sa caméra et on lui a demandé de supprimer les photos qu’il avait prises.

 

« La réconciliation est en danger en raison du comportement de l’AP, » a déclaré le député du Hamas Nayef Rajoub à Al-Resalah mardi.


L’attaque « préméditée » des forces de sécurité de l’AP sur les familles des grévistes de la faim était « un message clair à la réconciliation nationale » et « un puissant coup de poignard dans le dos du mouvement des prisonniers, » a accusé Rajoub.

 

Dans un communiqué publié sur son site mardi, le Hamas a qualifié l’agression sur ses députés « de violation grave et injustifiée qui ne sert seulement que l’occupation. »

 

Les salaires impayés de quelque 50 000 fonctionnaires nommés par le Hamas dans la bande de Gaza au cours des sept dernières années restent une autre pomme de discorde entre le Hamas et le Fatah.

 

Dans une conférence de presse tenue à Gaza lundi, un responsable du Hamas Khalil Al-Hayya a appelé le gouvernement d’unité à payer les salaires du Hamas, tout comme il l’a fait pour les salaires des fonctionnaires de l’AP vivant dans la bande de Gaza.

 

« Comment osez-vous vous précipiter pour payer des employés qui se sont arrêtés de travailler il y a 7 ans… tout en empêchant le paiement des salaires à ceux qui ont vraiment oeuvré sur le terrain pendant cette période ? Ce paradoxe peut-il exister peut-être même après la [fin] de la discoirde ? » demande Hayya….

 

 

Elhanan Miller,

Elhanan-Miller.png

 

 

 

thetimesofisrael-fr

Repost 0
Published by France Israël Basse Normandie - dans Israël
commenter cet article
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 15:43

musulman-britannique.png

Sa mère est une musulmane britannique d’origine afghane.

 

Il est arrivé en Israël et a été consterné par ce qu’il a vu.

 

Ou plutôt choqué.

 

Il s’attendait à rencontrer un apartheid, à la manière de ce que les médias rapportent.

 

Mais « en tant que musulman qui ne vit pas en Israël, je pensais qu’il y avait une séparation entre les musulmans et les autres. Mais tout le monde vit côte à côte et la vie est tout à fait normale. Il n’y a aucun signe de séparation entre les arabes israéliens et les autres israéliens."

 

 

« J’ai assisté à quelques violences quand des musulmans, sur l’esplanade de Jérusalem, se sont révoltés, mais il n’y a pas de problèmes. Je suis allé au mur occidental et tout s’est passé librement. Personne ne se souciait de qui j’étais. A mes amis musulmans je dis, venez et voyez de vos yeux et n’allez pas croire tout ce que vous entendez ailleurs… Israël n’est pas une puissance occupante ou un Etat d’apartheid. »

 

 

 

logo

 

 

 


Repost 0
Published by France Israël Basse Normandie - dans Israël
commenter cet article
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 05:20

Journee-ethiopienne-1.jpg

Une “journée éthiopienne”, en commémoration du 30e anniversaire de l’Opération Moise, au cours de laquelle 6364 Juifs d’Ethiopie ont été acheminés clandestinement des camps de réfugiés au Soudan vers Israël entre novembre 1984 et janvier 1985, a été organisée à l’Université de Tel-Aviv le 15 mai dernier dans le cadre du Conseil des Gouverneurs de l’Université. La journée comprenait le témoignage du responsable de l’opération, membre du Mossad, le vernissage de l’exposition Faitlovitch, consacrée à la communauté juive d’Ethiopie et l’inauguration de la plaque du Mémorial dédié aux 4000 membres de la communauté morts sur le chemin. Elle a été organisée en collaboration avec les Amis français de l’UTA, et s’est déroulée avec la participation de nombreux étudiants éthiopiens de l’Université.

 

Dans une captivante présentation, le responsable de l’opération Moise retraça le récit de l’immigration clandestine des Beta Israël (“Maison d’Israël”, terme employé par les Juifs éthiopiens, qui considèrent celui de Falashas, couramment utilisé par les Européens, comme péjoratif, car il signifie “exilé” en amharique). En effet, l’opération Moise, nommée par analogie avec le prophète qui ramena le peuple juif vers la Terre promise, ne fut que l’une des dix interventions organisées par le Mossad entre 1979 et 1990 dans le cadre de l’opération Ahim (Frères) pour faire sortir d’Ethiopie, au cours de longs périples nocturnes sur des milliers de kilomètres, une communauté qui avait conservé son judaïsme intact pendant près de 2000 ans.

 

Devant un public en haleine, il raconta comment, en l’absence de relations diplomatiques entre Israël et l’Ethiopie, le Mossad prit secrètement contact avec certaines personnalités au Soudan, état voisin, pour acheminer des milliers familles, y compris de jeunes enfants et des personnes âgées, qui avaient fui à pied la famine en Ethiopie pour rejoindre les camps de réfugiés à la frontière. Ceux-ci devaient cacher leur identité à la majorité des réfugiés musulmans, pour ne pas être dénoncés et torturés. Plus de 4000 personnes perdirent la vie pendant ces opérations, victimes de la faim, des épidémies, du brigandage et des meurtres. “L’opération Ahim a été menée pour aider nos frères à réaliser leur rêve” a raconté le responsable du Mossad au cours de son récit riche en anecdotes aussi passionnantes qu’émouvantes, et a ajouté: “Si nous voulons survivre en tant que Juifs, nous devons nous entraider. J’ai considéré ma mission comme étant de mon devoir”.

 

La suite du programme a inclus le témoignage d’une étudiante, qui raconta le périple de sa famille, échappée à travers le désert alors qu’elle n’avait elle-même pas plus de deux mois, ainsi qu’un jeune chanteur éthiopien. Les Amis français de l’Université ont décidé de fonder une bourse au nom de Ferede Aglum, premier juif éthiopien arrivé en Israël en 1979, qui viendra s’ajouta à celles fonctionnant déjà dans déjà le cadre du programme Admas d’aide aux étudiants de l’Université.

 

Journee-ethiopienne-2.jpg

 

 

La journée s’est poursuivie par l’inauguration, retransmise par la télévision éthiopienne, de la plaque du “Mémorial dédié aux 4000 Juifs éthiopiens morts sur leur chemin vers Eretz Israel”, offerte par Michael Benabou, devant une sculpture du designer israélien Ron Arad.

 

Enfin, a eu lieu l’inauguration de l’exposition Faitlovitch, entièrement consacrée aux Juifs d’Ethiopie, à la Bibliothèque centrale Souratsky de l’UTA. La collection Faitlovitch est composée de centaines de documents, livres, manuscrits, revues, photographies et objets d’art datant de la fin du 19e siècle début du 20e, ayant appartenus à l’orientaliste juif polonais Jacques Faitlovitch, qui a consacré sa vie à l’étude de la communauté des Beta Israël et à sa reconnaissance en tant que partie du peuple juif. La collection, parvenue à l’université de Tel-Aviv en 1974, a été entièrement restaurée et mise en valeur grâce aux donations de la famille Romano, dont trois générations de donateurs étaient représentées lors de la cérémonie – René et Nicole Romano, leur fils Dominique, membre du Conseil des gouverneurs de l’UTA, et leur petite-fille Mathilde.

 

 

Les discours d’inauguration ont été suivis d’une conférence du Dr Anbessa Teferra, du Département de culture hébraïque de l’UTA, sur la vie et l’œuvre de l’orientaliste qui a fait connaître les Juifs éthiopiens en Europe. Enfin, a été présenté le projet de numérisation de la collection, soutenu par l’Association des Amis français de l’UTA, en particulier, Dominique Romano, Jean Madar et Marc Haddad, qui permettra dès la rentrée prochaine de consulter partout dans le monde cette ressource vitale sur les juifs d’Ethiopie.

 

 

 

 

cool israel

Repost 0
Published by France Israël Basse Normandie - dans Israël
commenter cet article
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 15:17

France Israël Basse Normandie (46)

Une réception s’est déroulée jeudi 15 mai 2014 à la Résidence de France, à l’occasion de la nomination de huit membres israéliens au sein de la « Guilde internationale des Fromagers ».

fromage-israel.jpgLa Guilde internationale des Fromagers, créée en 1969, a pour but de rassembler l’ensemble des acteurs de la filière fromagère à travers le monde et de faciliter la transmission du savoir-faire. La Guilde est ouverte aux professionnels fromagers, éleveurs, laitiers, producteurs, affineurs, commerciaux et fromagers détaillants.

 


Huit professionnels israéliens de la filière fromagère ont été nommés délégués de la Guilde internationale des Fromagers, lors d’une réception à la Résidence de France, en présence de Roland Barthélémy, Président de la Guilde.

 

La nomination de ces huit délégués de la Guilde internationale des Fromagers en Israël est une belle  illustration de l’intérêt grandissant des israéliens pour ce secteur, dans lequel ils témoignent d’une expertise de plus en plus grande.

 

fromage-france-israel.jpgLe consommateur israélien devient de plus en plus exigeant sur la qualité des fromages qu’il consomme et il reconnaît et apprécie le fromage français.

« La libéralisation des importations annoncée par les autorités israéliennes devrait entraîner une baisse des prix des fromages français. Toutes les conditions sont aujourd’hui réunies pour que les fromages de notre pays prennent sur le marché israélien une place de premier choix », a précisé l’ambassadeur Patrick Maisonnave.

 

 

 

Antoine Régeard

Pour l'Ambassade de France en Israël

IsraelFranceFlags

Repost 0
Published by France Israël Basse Normandie - dans Israël
commenter cet article
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 12:18

272-hamas-fatah

 

L’extension du terrorisme à partir de la Judée-Samarie : tel est l’objectif avoué du Hamas

 

Le chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas est occupé ces jours-ci à essayer de persuader l’Occident d’accepter sa récente réconciliation avec le Hamas.

 

Le chef du Fatah cherche surtout à convaincre du bien-fondé de cet accord avec le mouvement islamiste, principalement parce que l’Autorité palestinienne est presque entièrement dépendante de l’aide financière américaine et européenne.

 

Se voulant rassurant, il a affirmé que ce gouvernement d’union n’affectera pas le processus de paix, qu’il reconnaîtra le droit d’Israël à exister et renoncera à la violence.

 

Affirmations aussitôt vigoureusement démenties par les dirigeants du Hamas, qui affirment qu’ils ne renonceront pas à la lutte armée et que leur mouvement a l’intention de poursuivre « le jihad » contre Israël :

 

« la réconciliation consistera effectivement à consolider la résistance… d’une Intifada à l’autre jusqu’à la libération de la Palestine »,

 

a ainsi déclaré Khaled Meshaal, le chef du bureau politique du Hamas.

 

Quant à Musa Abu Marzouk, le vice-président du bureau politique du Hamas a affirmé que leur mouvement ne reconnaîtra jamais Israël.

 

« Il s’agit d’une ligne rouge qui ne peut être franchie », a-t-il dit.

 

« Nos roquettes peuvent atteindre Tel-Aviv »


Khaled Meshaal et Mahmoud Zahar, ont tous deux clairement fait savoir que leur mouvement avait l’intention de poursuivre les actions de « résistance » contre Israël même après la formation du gouvernement d’union nationale, confirmant que l’organisation politique n’a aucune intention de changer son idéologie dans le sillage de cet accord.

 

Pas plus que le Hamas n’a l’intention de démanteler son aile militaire, Izaddin al-Kassam, ont-ils souligné.

 

« Quel serait le fou capable d’aller dans les groupes de résistance pour leur demander de déposer leurs armes. Qui oserait le faire ? », a ainsi tonné Zahar.

 

Avant de révéler que le Hamas envisage même de profiter de cet accord d’unité pour mener des attaques terroristes contre Israël à partir des territoires palestiniens.

Pire encore, une fois qu’ils y auront mis le pied, ils cibleront les Palestiniens qui « collaborent » avec Israël, a-t-il ajouté.

 

« Qui a dit que ceux qui travaillent dans les forces de sécurité du Fatah en coordination avec Israël resteraient en poste indéfiniment ? », a-t-il également demandé.

 

Un message d’avertissement adressé à Abbas, dont les forces de sécurité sont financées par les Occidentaux et qui a maintes fois promis de maintenir une coordination sécuritaire avec les Israéliens.

 

« Nous croyons en ce qui a été mentionné dans le Coran : que la Palestine, toute la Palestine, sera libérée », a-t-il ajouté. « L’entité israélienne doit s’attendre à plus d’actions de la part du Hamas, maintenant que nos roquettes peuvent atteindre Tel-Aviv ».

La communauté internationale semble disposée à conclure que l’accord d’union avec le Hamas est une chance pour renforcer le processus de paix et parvenir à une solution à deux Etats comme le suggère Abbas.

 

Elle reste sourde aux déclarations d’intention du Hamas convaincu que l’accord d’union avec le Fatah sera l’occasion pour lui d’étendre son pouvoir au-delà de la bande de Gaza, de prendre le contrôle de l’Autorité palestinienne et de la Cisjordanie afin de commettre d’autres attaques terroristes contre Israël à partir de ces territoires.

 

Si l’administration américaine et l’UE voulaient aider cette organisation terroriste à atteindre ses objectifs et lui faciliter la tâche, ils ne s’y prendraient pas autrement.

 

 

par Khaled Abu Toameh,

 

 

 

 

jplogo.francais

Repost 0
Published by France Israël Basse Normandie - dans Israël
commenter cet article
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 12:17

bb netanyahu

 

Le premier ministre Benyamin Netanyahou a mis en garde dimanche les dirigeants du monde contre la reconnaissance du gouvernement palestinien d'union nationale, disant que cela encouragerait le terrorisme à travers le monde.

 

Au début de la réunion hebdomadaire du cabinet ministériel, Netanyahou a parlé de la déclaration prévue d'un gouvernement technocratique sur la base des accords d'unité entre le Fatah et le groupe terroriste Hamas.

 

"Je demande à tous les éléments responsables de la communauté internationale de ne pas courir pour reconnaître le gouvernement palestinien dont le Hamas fait partie, et qui repose sur le Hamas. Le Hamas est une organisation terroriste qui appelle à la destruction d'Israël, et la communauté internationale ne doit pas le soutenir."

 

Le premier ministre a souligné :

 

"cela ne renforcerait pas la paix, cela renforcerait le terrorisme."

 

Plus tôt dans la journée, Israël a refusé le passage de Gaza à la Judée Samarie à trois "futurs ministres" de l'autorité palestinienne faisant partie du groupe terroriste Hamas.

 

Le responsable de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas a demandé jeudi au premier ministre Rami Hamdallah de diriger le nouveau gouvernement d'unité nationale qui réunira le Fatah et le Hamas.

 

L'annonce répond a un délai de cinq semaines suivant la réconciliation du 23 avril, mais les deux parties n'ont pas encore publié une liste des ministres issus de technocrates indépendants, ce qui suggère que des désaccords persistent.

 

"Cette lettre désigne le "docteur" Rami Hamdallah pour former un gouvernement de transition.

 

"Je lui souhaite bonne chance dans cette tâche difficile qu'il entreprendra," a déclaré Abbas lors d'une brève cérémonie avec le premier ministre à ses côtés.

 

Israël a suspendu les "discussions de paix" sponsorisées par les Etats-Unis en avril, après qu'Abbas ait accepté le pacte d'union avec le groupe terroriste Hamas qui dirige de facto la bande de Gaza.

 

Israël a menacé l'administration d'Abbas dépendante de l'aide internationale de sanctions financières si elle poursuit l'union avec le Hamas.

 

Le Fatah et le Hamas ont mis sur pied des gouvernements séparés alors que les institutions "nationales", y compris le parlement, sont pour la plupart devenues caduques après que le Hamas ait pris le contrôle de la bande de Gaza en 2007 suite à son écrasante victoire lors des élections législatives, une victoire qu'Abbas avait refusé de reconnaître.

 

Des sources proches des pourparlers entre les deux groupes disent que les principales différences restent sur qui devrait être le ministre des affaires étrangères de cet état qui n'existe pas.

 

 

 

juif org

Repost 0
Published by France Israël Basse Normandie - dans Israël
commenter cet article
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 17:35

jerusalem-day.jpg

 

Yom Yeroushalayim célèbre la réunification de la ville de Jérusalem après la conquête de Jérusalem-Est par Tsahal au cours de la guerre des Six jours en 1967.


Elle
est célébré à la date hébraïque du 28 Iyar, par les Juifs laïques et religieux, en Israël et dans la diaspora juive.

yom-yerushalaim.jpeg

Rappels historiques

 
Le plan de partage de la Palestine de 1947 prévoyait deux États indépendants, l'un juif et l'autre arabe, avec un troisième État de Jérusalem sous contrôle international.

 

L'attaque arabe contre l'État d'Israël proclamée en 1948 conduisit à la guerre israélo-arabe de 1948 qui s'achève sur les accords d'armistice israélo-arabes de 1949 et un partage de la ville de Jérusalem suivant la ligne de front, entre sa partie orientale (dont la vieille ville) sous contrôle jordanien et la partie occidentale sous contrôle israélien.


Pendant 19 ans, la vielle ville de Jérusalem est restée sous autorité jordanienne. La présence juive fut interdite y compris sur les lieux saints du judaïsme.

 

Des profanations de synagogues et de cimetières y ont été rapportées également.


Lorsque Tsahal conquiert Jérusalem-Est à l'issue des combats de la guerre de 1967 (le 28 Iyar 5727), Israël déclare officiellement « Jérusalem réunifiée et capitale éternelle et indivisible du peuple juif ».

 

Le cessez-le-feu est décrété le 11 juin 1967. La Knesset reçoit la proposition de loi gouvernementale sur l'administration de Jérusalem dès le 27 juin.


 

Le 12 mai 1968, le gouvernement israélien proclame le 28 Iyar comme un jour férié en tant que "Yom Yeroushalayim".

 

Le 23 mars 1998, la Knesset décide de faire de ce jour une fête nationale. La communauté juive la commémore comme la "libération" de la vieille ville et de ses lieux saints.


Comme pour Yom Haatsmaout, le Grand Rabbinat d'Israël a décrété que chaque année, Yom Yeroushalayim devrait être célébré dans la joie, notamment par des prières et coutumes religieuses particulières.

Source : Ministere des Affaires Etrangeres d'Israel



--- En 1967, la Bataille de Jérusalem


Le Jour de Jérusalem est aussi l'occasion de commémorer la Bataille de Jérusalem au cours de laquelle de violents combats ont été menés et qui ont conduit à la réunification de la Ville Sainte coupée en deux depuis la Guerre d'Indépendance. La bataille la plus rude fut conduite pour libérer le Mount Scopus sur la Colline aux Munitions, véritable camp fortifié par la Légion jordanienne qui y avait édifié des tranchées regorgeantes de munitions et de matériel militaire sophistiqué. Cette bataille, plus encore que celle qui a conduit à la libération de la Vieille Ville et du Mont du Temple, reste gravée dans la mémoire des Israéliens comme l'une des plus difficiles que Tsahal ait eu à mener.

Une celèbre chanson en rappelle par le détail les différentes étapes ainsi qu'un Mémorial érigé sur cette colline qui aujourd'hui accueille l'un des plus beaux parcs de Jérusalem. (...)

 

 

 

 

 


 

Cliquer ci dessous pour la suite

terredisrael

jerusalem-day.jpeg

 

Vous pouvez également signer l'attachement à Jérusalem, Capitale Juive de l'Etat d'Israël

yuyi.jpg

 

 

jerusalem-day--1-.jpeg

Repost 0
Published by France Israël Basse Normandie - dans Israël
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 16:33

gilbert collard et famille lepen

 

Depuis son arrivée à la tête du FN, Marine Le Pen est boycottée par les représentants officiels israéliens tout comme son père

 

 

La présidente du Front national, Marine Le Pen, continuera à être boycottée officiellement en Israël malgré la percée dimanche du parti d’extrême droite aux élections européennes, a indiqué lundi un responsable gouvernemental israélien.

 

« Marine Le Pen peut se rendre en Israël profiter du soleil comme n’importe quel touriste détenteur d’un passeport, mais elle ne peut pas prétendre obtenir des rendez-vous officiels si elle décidait de venir », a affirmé ce responsable qui a requis l’anonymat.

 

Interrogé sur les raisons du maintien de ce boycottage, ce responsable a expliqué que Marine Le Pen n’a « toujours pas procédé a un aggiornamento de son parti en dénonçant les propos antisémites de son fondateur, qui se trouve être son père », Jean-Marie Le Pen.

 

Le Front national a fait une percée sans précédent aux élections européennes en obtenant près de 25 % des voix quadruplant ainsi son score de 2009 et distançant nettement l’UMP (opposition de droite, 20,8 %).

 

En troisième position, le parti socialiste a obtenu moins de 14 % des voix.

 

Depuis son arrivée à la tête du Front national, Marine Le Pen est boycottée par les représentants officiels israéliens tout comme son père.

 

En novembre 2011, l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Ron Prosor, avait toutefois rencontré à New York Mme Le Pen lors d’une entrevue aussitôt qualifiée de « bourde » par la diplomatie israélienne

 

En février 2012, Marine Le Pen, a affirmé que les Israéliens ont une... « fausse idée de Jean-Marie Le Pen », dans une interview à la télévision israélienne.

 

« Je ne condamne pas mon père, on a une fausse idée de Jean-Marie Le Pen en Israël », avait-elle déclaré.

 

Jean-Marie Le Pen a plusieurs fois été condamné pour incitation à la haine raciale ou contestation de crimes contre l’Humanité, notamment pour ses propos qualifiant les chambres à gaz des camps de la mort nazis de « détail de l’histoire » ou pour un jeu de mot injurieux sur « Durafour crématoire » en 1988, visant le ministre Michel Durafour.

 

 

 

 

 

 

 

thetimesofisrael-fr

Repost 0
Published by France Israël Basse Normandie - dans Israël
commenter cet article